J’ai trouvé, ce matin, feuilletant un livre sur un étal de la Poste, que Gilles Legardinier écrivait très bien


J’ai trouvé, ce matin, feuilletant un livre sur un étal de la Poste, que Gilles Legardinier écrivait très bien. De quoi écrabouiller les théories fumeuses de tous ceux, qui, écrivant très mal, se prévalent du populaire pour exister. Et sabrant toute littérature, au passage, pour le soin de leur plumage ; et obligés de proclamer sans cesse. Mais Legardinier possède une qualité : il est allègre. Une qualité, pour une vie, c’est déjà bien assez.